Publié le

Motivé par sa propre vision et les innovations de la révolution industrielle du siècle précédent, Daniel Porthault a créé en 1920 une entreprise de tissage éponyme dans le nord de la France. L'habileté de Daniel à combiner l'artisanat français et les nouvelles technologies de tissage a été récompensée, et les maisons de couture parisiennes ont commencé à acheter leurs textiles à D. Porthault. Daniel a également construit des métiers à tisser capables de tisser des largeurs plus importantes que celles disponibles auparavant ~ fournissant du linge de lit et de table sans couture à une liste croissante de clients privés.

Madeleine Porthault a rapidement rejoint l'entreprise de son mari. Jeune femme, Madeleine avait suivi une formation auprès de la couturière française Maggie Rouff. De cette première expérience de la couture, Madeleine a eu l'idée de confectionner une collection de lingerie avec la batiste de lin de son mari ~ aujourd'hui encore le voile de coton est tissé dans l'usine de D. Porthault à Cambrai, en France. Les créations de Madeleine ont été influencées par les mouvements artistiques (l'esthétique incurvée de l'Art Nouveau et la spontanéité de l'impressionnisme) ainsi que par la révolution de la mode (nouvelles silhouettes "libératrices") de son époque. (Veuillez consulter notre Blog de février 2020).

D'une grande sensibilité artistique, Madeleine a commencé à ajouter des motifs peints à la main dans les encadrements de dentelle et à faire des nœuds et des fronces sur sa lingerie. L'une des premières créations de Madeleine fut une petite rose, avec des rouges, des roses et une touche de vert pour symboliser l'amour, la romance et la joie. Ses créations peintes à la main ont immédiatement eu du succès et sont devenues très convoitées.

En 1934, la princesse Marina de Grèce et du Danemark a commandé un trousseau de lingerie pour son mariage avec Prince George, le plus jeune fils du roi George V d'Angleterre. La princesse Marina avait été l'une des premières clientes de Madeleine Porthault, et elle était captivée par les motifs floraux de Madeleine. Lorsque la Princesse découvrit une robe de nuit en batiste jaune pâle avec des gerbes de petites roses roses réalisée pour son mariage, elle implora Madeleine de peindre, pour la première fois, des draps de lit assortis. Le mariage qui s'est déroulé à l'Abbaye de Westminster fut un grand évènement, et parmi les nombreux détails rapportés, le trousseau de lingerie coordonnée aux draps de lit peints à la main s'est révélé remarquable.

Une nouvelle mode est née, et dans les années 1950, les Porthault ont perfectionné la technique de l'impression sur cadre que D. Porthault utilise encore aujourd'hui ~ tout cela pour capturer les couleurs chatoyantes et le mouvement des dessins peints originaux de Madeleine. (Veuillez consulter notre Blog de janvier 2020).

Pour le 100e anniversaire de notre Maison, nous rendons hommage à la vision et au sens du détail de Madeleine Porthault, qui a créé du linge de maison enveloppant nos sens et nous enchante par ses couleurs.

Les petites roses royales de Madeleine ont inspiré une multitude de fleurs au fil des ans. Aujourd'hui, le jardin du portfolio de D. Porthault contient plus de mille fleurs, mais la Rose de Madeleine a été parmi les premières.

Sur la photo ci-dessus : La Princesse Marina le jour de son mariage.

Français
Français